Alimentation : comment privilégier les circuits courts ?

Pour faire plus d’investissements dans le salaire des agriculteurs et préserver l’environnement, il faut penser à privilégier l’alimentation en «circuits courts». Actuellement, de grandes sociétés de distribution dominent le marché alimentaire, au détriment des circuits courts. Les fabricants continuent de s’approprier les activités de production et de distribution, phénomène accentué par les demandes croissants des clients.

Qu’est-ce qu’un circuit court ?

Les circuits courts aident les agriculteurs à consolider leurs exploitations en vue de vendre leur production directement aux clients. Elles permettent de répondre à la demande toujours croissante de produits du terroir, de culture, d’intégrité en préservant le lien social entre consommateur et producteur. Respectant les qualités de fraîcheur ainsi que les qualités nutritionnelles des produits, elle rend service à l’agriculteur et au consommateur. En effet, le circuit court en raison de son approche territoriale permet de respecter la production locale.

Comment privilégier les circuits courts ?

En adhérant à une AMAP, une association de protection de l’agriculture paysanne, vous aurez accès à toutes les opportunités pour privilégier les circuits courts. Un groupe de consommateurs peut à travers cet association payer un fournisseur local à l’avance pour lui fournir à intervalle régulier un panier de produits frais et de saison. La coût de transaction ainsi que les méthodes de culture, sont discutées entre les deux collaborateurs. Les clubs commerciaux qui sont des segments de la population disposés à acheter avec des producteurs, des produits locaux peuvent aussi assurer ce rôle. Dans le cas où vous ne voulez faire cette démarche de votre propre chef, essayer de localiser les magasins des producteurs les plus près de chez vous.

Quels sont les relations entre circuits courts et bio ?

Un aliment parcourt en moyenne 1500 kilomètres jusqu’à ce qu’il soit dans votre assiette. Ils sont généralement suivi de nombreux processus à savoir le processus de production, de cueillette et de transformation. Les produits transformés sont rarement bio donc ceux qui sont achetés directement aux producteurs le sont encore. Cependant, en raison de l’incapacité des agriculteurs à répondre aux demandes des consommateurs, l’État opte pour l’importation de biens. Privilégier les circuits courts offre généralement une assurance que le produit est bio.

Il y a cependant des freins qui font en sorte que les consommateurs privilégient moins les circuits courts. En effet, lorsque le consommateur est habitué à un approvisionnement continu, il lui est difficile de penser qu’un producteur peut aussi lui offrir un approvisionnement régulier et durable.

C’est quoi la consommation responsable ?
Où acheter des produits bio ?