Comment faire un Potjevleesch ?

Le potjevleesch est né dans la région de Westhoek au Moyen-âge, mais plusieurs situent plus exactement sa provenance dans la région dunkerquoise. Il doit se faire avec quatre viandes distinctes en gelée que vous dégustez le plus généralement avec des frites faites maison et de la salade. Découvrez comment préparer un potjevleesch.

Qu’est-ce qu’un potjevleesch ?

Le potjevleesch est un plat préparé pendant l’hiver par les fermières à base des produits faits maison, dans la région de Westhoek. Ce plat se sert avec des frites ou avec des pommeaux dunkerquois. Ce plat se prépare avec du lapin, de veau, du porc et de poule. La contenance des chaudrons est repartie en terrines de grès, gardé dans un endroit frais. Il est à base de bière, d’épices qui assurent sa conservation, donc vous utilisez partout en Europe surtout la graisse animale, le fumage, ou le salage pour cela. Mélangé avec du porc, ce pâté de viande était présenté pour les grands événements familiaux. Ce genre de conservation portait au fait que le pâté se servait froid et aussi est destiné à alimenter les moissonneurs sur place.

Les ingrédients pour réaliser un Potjevleesch

Pour préparer un Potjevleesch, pour quatre personnes, il faut : quatre viandes différentes comme les 2 ailes et 2 cuisses de poulet, 2 cuisses de lapin, 200 grammes de veau et 200 grammes de lard. Une bière blonde du Nord, 4 échalotes,1 bouquet de persil, 1 carotte, et enfin, le sel, le poivre, les baies de genièvre, le laurier, et le thym. C’est un super plat facile à faire, mais demande beaucoup de temps : 45 minutes de préparation, 3 heures 30 minutes de cuisson. Faites 1 jour à l’avance le potjevleesch, c’est-à-dire pour le manger le samedi soir, il faut commencer la préparation le vendredi soir.

Comment préparer un potjevleesch ?

Tout d’abord, vous commencez par couper la viande. Attention, il ne faut jamais la désosser. Vous découpez la viande en gros morceaux. Ensuite, vous faites un mélange de persil et d’échalotes, et mettre les morceaux, en couches successives dans une terrine. Et vous mettez entre chaque couche, un peu du mélange de persil et d’échalotes. Ensuite, si vous êtes convenablement doué avec le poivre et le sel, vous en mettez un peu avant de refaire une deuxième couche. Vous faites cela après avoir posé toute la viande. Et quand vous êtes en haut de la terrine,  vous mettez les rondelles de carottes, le laurier, les baies de genièvre, le thym, la couenne du lard. Il faut que vous mettiez du sel et du poivre avant de poser tout ça et vous versez la bière dessus et la laissez descendre jusqu’au fond. La base est simple, mettre la bière jusqu’à ce que la viande soit entièrement recouverte. Enfin, vous refermez la terrine et la mettez dans le four au bain-marie.

Avec quoi proposer des carottes de Tilques ?
C’est quoi une vergeoise ?